DRAA-TAFILALET : FILIERE DATTES

Le palmier dattier représente l'ossature de l'agriculture dans la région Drâa-Tafilalet. Il occupe une place importante sur les plans économique, social, environnemental et culturel. L'effectif des palmiers dattiers dans la zone est d'environ 4.162.000 pieds occupant une superficie d’environ 39.000 ha produisant en moyenne 84.000 Tonnes/an (moyenne sur 10 ans), ce qui représente 84% de la production nationale. La valeur moyenne annuelle de la production est estimée à 1,7 Milliards de Dirhams.

Le secteur phoénicicole génère annuellement 3 Millions de JT et participe à la stabilité de la population rurale au niveau des oasis en contribuant à hauteur de 65% dans la formation des revenues des exploitations oasiennes.

La composition variétale est caractérisée par la dominance des variétés de faible et moyenne qualité notamment: Khalt 47 % et Bouslikhène 15 % en plus d’autres variétés, mais aussi des variétés connues à l'échelle nationale et internationale telles que : Majhoul 7%, Boufeggous 25% et Najda 6% (nouvellement introduite).

Historiquement, les palmeraies de Drâa-Tafilalet ont vu dépérir plus des deux tiers de leurs palmiers depuis l’apparition du Bayoud, maladie cryptogamique incurable, au début du siècle dernier. Cette maladie a, en effet, fait passer le nombre de palmiers productifs de 15 Millions au début du siècle dernier à 4,7 Millions (en 2000).

En vue de reconstituer et de réhabiliter ces palemaires, un véritable intérêt a été accordé aux zones Oasiennes et particulièrement à la filière dattière à travers le Contrat-Programme de la filière dattes signé dans le cadre du Plan Maroc Vert, qui opte pour :

 la plantation de 2 Millions de plants de palmier dattier (surtout la variété Mejhoul) à l’horizon 2015 et plus de 3 Millions en 2020 ;

 l’extension sur une superficie de 20.000 Ha

 Le nettoyage de plus de 500.000 touffes au niveau des palmeraies traditionnelles ;

 L’augmentation de la production de 80.000 tonnes.

La stratégie, Plan Maroc Vert, de développement de la filière dattière a permis également de soutenir le programme national de développement des palmeraies tout en mettant en place les structures de développement de cette filière à travers la création des associations régionales et de l’association nationale de producteurs des dattes et de la FIMADATTES, en plus de 15 groupement d’intérêt économiques qui sont actuellement les porteurs de ce projet dans un cadre de partenariat avec un objectif primordial d’atteindre à l’horizon 2020 plus de 150.000 tonnes.

cette stratégie repose sur deux piliers:

1. Le pilier I, basé essentiellement sur l’investissement privé, porte sur :

- L’extension des superficies sur 20.000 ha;

- La création d’une unité de production des vitro-plants;

- La création des unités de conditionnement des dattes;

2. Le pilier II, ou l’agriculture solidaire et qui vise:

- La reconstitution et la réhabilitation des palmeraies traditionnelles par la plantation de plus d’un million de plants ;

- La valorisation de la production à travers la création de 23 unités de conditionnement et de stockage des dattes;

- La formation et l’organisation des agriculteurs.

Les principales réalisations à nos jours sont :

 La plantation de plus de 1.300.000 plants de palmiers avec une superficie d’extension de plus de 2.000 Ha;

 Le nettoyage de plus de 340.000 plants au niveau des palmeraies traditionnelles;

 La construction et l’équipement de 13 unités de traitement et de conditionnement des dattes dont 4 au profit des coopératives féminines.


  • Region : Drâa-Tafilelt
  • Source :
  • Date de publication : Mardi 7 Fevrier 2017
 

Details